Bien-être, spiritualité & dérapages marketing
Bien-Être, Spiritualité

Bien-être, spiritualité & dérapages marketing

Bien-être, spiritualité & dérapages marketing - ZenAnge

L’univers du bien-être est en pleine expansion. La société est de plus en plus ouverte aux techniques de soin et pratiques méconnues jusqu’alors. Les thérapies ancestrales, quantiques et holistiques sont de plus en plus médiatisées et plébiscitées.

Parallèlement, les concepts spirituels et métaphysiques sont de moins en tabous. Il n’y a plus cette culture du secret vis-à-vis de l’ésotérisme. Consulter un médium, astrologue ou magnétiseur n’est un complexe.

Le bien-être n’est plus simplement une préoccupation… Il est même devenu « tendance ».

Mais ces domaines ont-ils vraiment vocation à être tendance ? Sa démocratisation n’est-elle pas dangereuse ?

Nous le savons bien… Toute tendance ou effet de mode échappe rarement à la loi du marché… De l’offre et de la demande.

Une aubaine pour les professionnels du marketing. L’offre ne cesse de se développer de façon exponentielle. Jamais autant de produits et de prestations bien-être ne se seront autant vendus.

Des livres, cahiers, de développement personnel, en passant par les tarots/oracles. Les consultations de coaching, de thérapie, de voyance/guidance. Sans oublier les salons, les séminaires, ateliers et conférences.

Tellement d’offres, qu’on ne sait plus quoi acheter… Ou quel « professionnel » consulter.

Le bien-être fait vendre… Beaucoup trop vendre.

Ce marché du bien-être prend des proportions très inquiétantes. Le problème n’est pas simplement d’ordre marketing. Il est aussi éthique et déontologique. Qu’il s’agisse de compétence ou de conscience…

Alors… Peut-on vraiment associer marketing, bien-être et spiritualité ? L’approche marketing n’aurait-elle pas tendance à dénaturer ces domaines ?

Autant de questions qui méritent d’être posées.

Je pense que cette conjugaison du marketing-bien-être- spiritualité me semble dangereuse… Et donne libre court aux abus et dérapages en tous genres.

Certes, notre bien-être est important. S’en préoccuper est une bonne chose.

Mais cette préoccupation, cette quête, ne doit pour n’autant pas virer à l’obsession et nous déconnecter de la réalité…

…Car cette préoccupation peut facilement se transformer en cercle vicieux et provoquer des achats compulsifs.

Le problème des contenus vidéos

Précédemment, j’ai évoqué le principe du storytelling (cf. chapitre précédent). Une technique narrative très courante dans le monde de la publicité. Et qu’on voit de plus en plus sur YouTube.

Difficile d’échapper à cette tendance qui consiste à se filmer et à parler de soi, de son vécu. Dans certains cas, c’est l’histoire d’une « success-story ».

Une formule est assez aguicheuse car le narrateur promet de révéler ses secrets qui lui ont permis de réussir.

Quelle que soit la thématique, je retrouve souvent les mêmes « ingrédients ».

Tout d’abord, nous avons à l’image, une personne assez rayonnante. Qui s’adresse à nous avec un large sourire. Son environnement est apaisant, sécurisant. Et suffisamment intimiste pour créer une proximité.

Sans même s’intéresser aux discours, l’ensemble paraît rassurant et cool.

Ensuite, la personne parle de soi, raconte son histoire personnelle, ses expériences.

Parfois, on peut être surpris par la capacité de recul… Le fait que la personne puisse témoigner d’une situation douloureuse sans que ça n’affecte ses émotions.

Elle donne alors l’impression d’avoir dépassé sa souffrance. Et d’avoir atteint un tel niveau d’évolution et de bien-être, qu’aucune difficulté ne pourrait l’affecter aujourd’hui.

Forcément, nous sommes touchés par ce courage… Et intrigués.

Mais quel est son secret ? Comment peut-elle raconter cette douloureuse expérience avec autant de calme et de sérénité ?

Souvent, j’éprouvais de la sympathie pour ces témoignages. J’étais admiratif et de trouvais le contenu inspirant. La démarche semble tellement juste et crédible, qu’on ne  peut douter pas de sa sincérité.

Autre observation : le narrateur/narratrice, nous interpelle directement dans la vidéo… Nous tutoie… Et propose des conseils et solutions.

« Puisque j’ai réussi à dépasser toutes mes difficultés personnelles, pourquoi pas toi ? » Des éléments de langages complétés par des théories sur l’amour, la bienveillance, la paix, le non-jugement, etc.

Une apparence rassurante, une attitude calme et posée… Un passé douloureux et des mots touchants. Cette combinaison fonctionne à chaque fois.

Sensiblerie et la positive attitude peuvent être poussées à l’extrême, avec un côté très « Bisounours ».

Après… Je veux bien croire en la sincérité de la démarche. Son côté désintéressé.

Mais derrière ces pratiques se cachent parfois de mauvaises intentions. Je trouve important de ne pas se voiler la face…

Avec le storytelling, on peut nous raconter n’importe quoi… Sans que nous puissions démasquer la supercherie. Les annonceurs l’ont compris et ont su exploiter cette tendance.

Ce format constitue un moyen de toucher une clientèle potentielle et vulnérable. Beaucoup de professionnels ont recours à cette méthode dans le but de se faire connaître et de vendre leurs produits/prestations, sans savoir qu’ils ont repris une forme publicitaire, devenue populaire.

Dérapage marketing et théâtralisation

Ce marketing du bien-être a malheureusement dérapé… Et donné naissance à des pratiques controversées.

Car la stratégie adoptée ne se résume pas simplement aux contenus digitaux.

Le concept s’est aussi délocalisé… Sur scène ! Devant des centaines, voire milliers de personnes. Avec des allures de « shows à l’américaine ».

Un ou plusieurs intervenants-spécialistes viennent se produire sur scène et se racontent. Dévoilent les secrets de leur réussite… Façon « one man show ».

C’est le concept de « conférence/spectacle ».

Personnellement, je n’ai absolument rien contre le marketing événementiel, les salons, rencontres et débats…

En revanche, ce concept façon, divertissement, me dérange…

Le concept « conférence/spectacle » est inapproprié… Car l’univers du bien-être et de la spiritualité prend des allures théâtrales et égocentriques, avec ses monologues et ses présentations produits/solutions, qui reprennent les codes et usages des Keynote d’Apple.

Si certains intervenants se sentent blessés d’être considérés comme des gourous, il faut bien reconnaître que ce format leur est préjudiciable.

L’approche très « star-système » est dégradante. Avec des spécialistes du bien-être qui deviennent de véritables célébrités. Point d’orgue de ces événements : séances photos et dédicaces.

Tout ce côté divertissant et amusant n’a qu’un seul but : faire la promotion de produits dérivés et faire les choux-gras de ces célébrités du bien-être.

Et très franchement, ce genre d’événements est sans intérêt et loin d’être pertinents. Raison pour laquelle, je n’y mets pas les pieds.

J’aurais pu me taire… Et faire pareil

Après tout, je suis au chômage et Rsa… Je pourrais fermer les yeux sur ces dérives et rentrer dans le rang… Me taire ou défendre ce système. En disant que tout ce business est « normal » et juste.

Oui… J’aurais pu…

…Créer ma chaîne YouTube et raconter ma vie devant une caméra.

Et si je mens sur mon histoire personnelle, que je raconte des tonnes de mensonges et d’inepties… Je me dirais que ce n’est pas grave. Après tout, personne ne serait censé savoir que je joue la comédie.

Je pourrais endosser le rôle du type super joyeux et positif. Qui a vaincu tous ses démons et surmonté ses épreuves… Te promettre de révéler tous les secrets de ma réussite.

Des personnes suffisamment fragiles en éprouvées par la vie, se sentent tellement mal qu’elles seraient prêtes à croire en de telles supercherie… Et à reposer tous leurs espoirs sur moi.

Oui… J’aurais pu profiter de leurs faiblesses sans me soucier des conséquences.

J’aurais pu proposer des contenus payants… Créer ma propre image de marque. Développer un arsenal de produits et prestations…

De la même manière, je pourrais m’improviser coach…

Comme… Accompagner et coacher des couples en crise. Pas grave si je n’ai aucune expérience de la vie de couple. Après tout, ils ne sont pas censés savoir.

Quel que soit la situation, j’aurais pu improviser et baratiner les gens… Juste pour gagner de l’argent… Me sentir légitime par rapport à mon vécu et laisser les gens me prendre pour modèle.

J’aurais pu soutenir cette idée absurde, qu’aucune formation, qualification, diplôme n’est nécessaire pour faire du coaching ou de l’accompagnement individuel et thérapeutique. Que les protocoles, même les plus ancestrales et sacrés sont ouverts et utilisables par tout le monde.

En dépit de ma profonde malhonnêteté et cupidité, je taperais dans l’œil des influenceurs et professionnels du marketing. Qui verraient en moi un entrepreneur audacieux et prometteur.

Je ferais ma promo dans les salons, les conférences. Répondrais aux interviews. Me donnerais en spectacle devant milliers des personnes.

Mes produits t’attendraient à la sortie, bien présentés sur les stands.

Et avec un peu de chance, tu sortirais avec ma dédicace et une photo de nous. Car je ne serais pas simplement un spécialiste du bien-être et de la spiritualité. Mais une vraie célébrité !

Oui… J’aurais pu faire tout ça… Pour devenir riche et reconnu !

Mais ma conscience serait tellement pauvre…

Cet empire reposerait sur des mensonges… Et finirait par s’effondrer un jour.

Mais de toute évidence, la question ne se pose même pas…

…Car je me sens incapable de faire une chose pareille. J’ai toujours été très mauvais menteur. Et j’aurais trop peur des conséquences pour m’amuser à ça.

La richesse, la reconnaissance ne m’intéressent pas… Surtout si je devais passer mon temps à mentir et manipuler.

Pour moi, la Spiritualité est rattachée à des valeurs essentielles que sont l’Humilité et l’Authenticité. Des valeurs, qu’aucun concept marketing ne saurait conjuguer et associer.

Concrètement, quand on veut consacrer du temps aux personnes en difficultés, l’argent n’est pas au centre des préoccupations.

Une telle démarche vient du cœur et implique d’avoir conscience de ses responsabilités.

Et il n’y a qu’une chose en quoi je suis pleinement convaincu…

On ne s’amuse pas avec le bien-être de gens


Le partage et la reproduction de mes textes, partiellement ou dans son intégralité, sont autorisés, à condition de mentionner la source et l’auteur.

Ermin Jusic – ZenAnge : https://zenange.wordpress.com/

Publicités

4 réflexions au sujet de “Bien-être, spiritualité & dérapages marketing”

  1. Bonjour !

    Je suis très heureuse de lire des faits quand ils dénoncent et ici, j’ai été comblée ☺. Ils sont tellement nombreux ces profiteurs.

    Je disais donc que j’étais heureuse de lire ce texte puisqu’il dénonce des faits. Et pas n’importe lesquels, ils sont littéralement épouvantables. Y’a-t-il pire que de profiter des gens ? Oui ! Profiter des gens vulnérables ! (…) J’ose quand-même espérer qu’au départ, ils avaient de bonnes intentions et qu’avec le temps, ils se sont inclinés et qu’ils sont maintenant pris dans cette spirale (Attention : je ne les mets pas tous dans le même panier).

    Je vous remercie de nous avoir partagé vos observations ; ça me confirme justement que même en spiritualité, on peut se faire voler! Encore Merci !

    NAMASTÉ👼

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,
      Merci infiniment pour vos commentaires.
      (Je les ai regroupés en un seul sans rien modifier à son contenu.)

      À travers cet article, j’ai souhaité rappeler qu’aucun domaine n’échappe aux abus. Pas même les domaines du bien-être et de la spiritualité.

      On peut facilement se faire avoir dans la mesure où cette approche marketing occupe tout l’espace. Au point de s’emparer de l’aspect humaniste et altruiste. Parfois, ces deux approches se confondent. Et ne savons plus en qui avoir confiance. Proposent-ils des soins et du bien-être dans le but d’aider, ou dans le but de se faire beaucoup d’argent ?

      Cependant, j’ai conscience qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. Je suis convaincu qu’il existe de bons praticiens, qui savent très bien ce qu’ils font et qui sont soucieux d’accompagner et d’aider les personnes.

      Je crois que ces métiers du bien-être impliquent d’être conscient de ses responsabilités, que ce soit de ces intentions, de ces paroles ou de ses actes.

      Je vous souhaite un très bon weekend – Merci encore pour votre commentaire.

      NAMASTE

      Aimé par 1 personne

      1. 🤔On pourrait s’en parler très longtemps !
        Merci d’avoir pris du temps pour me lire et même me répondre ; c’est très très très apprécié.
        Bonne continuité !
        ♾Namasté♾

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s